Recherche
Accueil > La Normandie racontée par la carte postale ancienne > Varech et Pailleule, Culture, récolte et usages



Varech et Pailleule, Culture, récolte et usages
Michel Hébert et Jean-pierre Lehoussu
Ref. produit : 4187
Code ISBN : 9782847062212
Dans la Manche, le Calvados et la Seine-Maritime, la récolte du varech était un moment important attendu par nos parents et grands-parents qui comptaient sur cette manne gratuite de la nature pour fortifier leurs champs.
 
 
 
 
 


Quantité  

18.00 €


  Retour

Mais le varech, c’est également la matière première naturelle fournissant la soude nécessaire à la fabrication des glaces produites par les verreries ou l’iode que mamans et grands-mères utilisaient, il n’y a pas encore si longtemps, pour guérir nos petites blessures dues aux chutes, avec cette teinture que l’on trouve toujours chez le pharmacien.
Aujourd’hui, le varech est encore présent, puisque utilisé dans l’industrie cosmétique ou l’alimentation en attendant d’autres usages.
 
Varech et Pailleule, Culture, récolte et usages

Articles similaires
Les articles suivants sont similaires à celui-ci.
Coiffes et costumes normands
18.00 €
  Coiffes et costumes normands Denise et Marie Claire Duval

Qui ne connaît pas la célèbre bigoudène bretonne ou le béret basque ? Ces couvre-chefs font appel au passé tout en symbolisant la tradition et une identité culturelle forte. Bon nombre de régions françaises possèdent des costumes traditionnels qui renvoient à une époque vaguement lointaine, devenus aujourd’hui anecdotiques et que l’on ne met qu’un jour de fête ou de cérémonie, qu’on retrouve sur des cartes postales comme si on allait encore apercevoir ces individus habillés ainsi au détour d’une basse-cour de ferme.
 > Sélectionner
 > Plus d'infos

du même auteur
Ports, phares et sauvetage en mer dans la Manche
18.00 €
17.10 €
  Ports, phares et sauvetage en mer dans la Manche Michel Hébert

Les phares sont aussi vieux que la navigation maritime elle-même : tout le monde connaît celui d’Alexandrie, qui fait partie des Sept Merveilles du monde antique. Illuminés par des bûchers, ils permettaient le développement du commerce. Cependant, l’effondrement de l’Empire romain et l’arrivée des brigands par la mer ont obligé les populations d’éteindre ces sources lumineuses pour gêner les pilleurs.
 > Sélectionner
 > Plus d'infos
La belle histoire des moulins de France et de Normandie à vent et à eau
18.00 €
17.10 €
  La belle histoire des moulins de France et de Normandie à vent et à eau Michel Hébert

Les premiers moulins à main, c’est-à-dire deux pierres pour moudre des grains,  ont certainement dû exister depuis l’ère néolithique. Ensuite, environ 2 000 ans avant J.-C., l’homme mettra en place la technique de deux meules de pierre, l’une fixe et l’autre tournante. 


 > Sélectionner
 > Plus d'infos
La belle histoire des moulins de la Manche … vent et … eau
18.00 €
  La belle histoire des moulins de la Manche à vent et à eau Michel Hébert et Jean-pierre Lehoussu

Les premiers moulins arrivent en France vers le XIe siècle pour moudre le blé. 
Avec la croissance économique et l’expansion du commerce, au fil des siècles les moulins à vent, et à eau, ont développé de nouvelles utilisations : pour fouler les draps, scier la pierre ou le bois, réaliser la pâte à papier, broyer du tan... Ils ont parsemé le paysage normand de la Manche jusqu’au milieu duXIXe siècle.

 > Sélectionner
 > Plus d'infos
La belle histoire du cidre et du calvados
18.00 €
  La belle histoire du cidre et du calvados Michel Hébert et Philippe Colligneaux

La pomme a eu longtemps mauvaise réputation, car elle était assimilée – à tort – au fruit défendu que précipite la chute du paradis terrestre. Pourtant, tout Normand digne de ce nom connaît le cidre et le calvados. Consommés dans notre région depuis le Moyen Âge, ils n’ont cependant pas été inventés ici. Pour le cidre, la fermentation de la pomme était pratiquée dans l’Antiquité et, quant au calvados, il est cité dans des textes de médecine siciliens dès 1100.


 > Sélectionner
 > Plus d'infos