Recherche
Accueil > Histoire générale > Les avions du Débarquement



Les avions du Débarquement
Jean-Pierre Decock
Ref. produit : 85
Code ISBN : 2-84706-099-5

En Normandie, dans les premiers jours, les équipages de Tigre, stoïques, préféraient rester à l'abri de la carapace d'acier, mais ce réflexe fut de courte durée.

 
 
 
 
 


Quantité  

9.50 €  
9.03 € 


Page en favoris
  Retour

L'effet dévastateur et démoralisant de nos roquettes fut très vite reconnu. Cette arme, initialement destinée à l'attaque des bateaux, s'avéra idéale pour matraquer les blindés car l'obus pénétrait l'acier pour éclater à l'intérieur du char, faisant le vide absolu en lançant la tourelle dans les airs. Le 7 juin, n'ayant plus de roquettes, j'ai attaqué un Tigre immobilisé sur une route en béton. J'ai mis en pratique avec mes 4 canons tous les types d'attaques possibles, jusqu'à tirer sur le béton, en arrière du blindé, espérant provoquer des ricochets qui pénétreraient par en dessous dans les parties molles. J'ai terminé par des piqués à la verticale, à l'aplomb de la carapace couvrant le moteur. Rien n'y fit! Ce panzer s'en tira et s'en alla après notre départ. J'appris par la suite, de témoins de ce combat, que l'équipage en était sorti immédiatement après, le visage recouvert de sang, apparemment coupé par des paillettes d'acier se détachant du blindage à la façon d'une lame de rasoir zigzaguant à l'intérieur du tank avec un sifflement de guêpe en colère. C'était terrible à voir, effrayant, mais les coupures n'étaient que superficielles.
 
Les avions du Débarquement