Recherche

Le prix d'un livre


En 2015, les 8 000 maisons d'édition en France ont produit 67 000 nouveaux titres et 53 % des Français ont acheté au moins un livre dans l'année, soit dans dans un librairie, soit en ligne.

Quelle est donc l'économie du livre, et quel est le rôle de chacun ?

Publier un livre est avant tout un processus qui nécessite un investissement et la collaboration d'un ensemble d'acteurs. Voici la liste de ces acteurs ainsi que leurs fonctions dans ce processus, de l'écriture du manuscrit à l'arrivée du livre en librairie, et de leur rémunération.

- L'auteur : c'est l'auteur, bien entendu, qui commence le processus. Un auteur touche entre 6 et 10 % du prix de vente. En France, il y a environ 60 000 auteurs mais moins de 2 500 peuvent vivre de leurs droits d'auteur.

- L'éditeur : l'éditeur sélectionne les manuscrits, travaille avec l'auteur pour améliorer son texte, y compris des corrections orthographiques et typographiques, retouche les images, fait la mise en page du livre et se charge de la création de la couverture.
C'est l'éditeur qui finance l'impression du livre, la gestion du stockage et assure sa vente, et doit payer l'auteur, l'imprimeur, le diffuseur et le distributeur. Il peut espérer obtenir en retour de 21 % sur le prix de vente du livre.

- L'imprimeur : l'imprimeur fabrique physiquement le livre à partir des fichiers envoyés par l'éditeur, pour lequel il est rémunéré en moyenne 12 % du prix public.

- Le diffuseur : le diffuseur s'occupe de la promotion du livre, par le biais d'un représentant, de la publicité, des envois à la presse... Ceci représente 8 % du prix de vente.

- Le distributeur : le distributeur, lui, gère les stocks d'un éditeur : les expéditions aux librairies et aux particuliers et le stockage du livre dans un entrepôt. Il est rémunéré environ 12 % du prix de vente d'un livre.

- Le libraire : c'est le point de vente : librairies, grands surfaces, boutiques en ligne (e.g. Amazon)... qui ont entre 30 et 50 % du prix public du livre. Alors que les grandes maisons d'éditions ont plus de facilité pour trouver une place chez le librairie, avec 67 000 nouveaux titres publiés par an, c'est plus difficile pour les petites : une librairie n'a pas la place physique pour tout prendre, et c'est elle qui décide quels titres prendre.

En 2012, les grandes surfaces culturelles occupaient 23 % du marché, les grands surfaces généralitsts 19 %, les librairies 19 %, Internet 17 %. Il faut savoir que certains librairies travaillent « en dépôt », c'est-à-dire qu'ils paient l'éditeur au fur et à mesure que son stock est vendu. La plupart paient comptant, mais ils ont également un « droit de retour » pour renvoyer à l'éditeur des livres qui ne se sont pas vendus dans l'année.

Si on reprend ces informations, voici la réparation des bénéfices par acteur pour un livre dont le prix public est 20 €

  • L'auteur : 2 €
  • L'éditeur : 4 €
  • L'imprimeur: 2 €
  • Diffuseur : 4 €
  • Libraire : 7 €
  • État (TVA 5,5 %):1 €


Sources : Ministre de la Culture, Direction générale des médias et les industries culturelles