Recherche
Accueil > Histoire générale > Des forêts d'Alsace aux chemins de Normandie



Des forêts d'Alsace aux chemins de Normandie
Thibault Richard
Ref. produit : 897
Code ISBN : 2-84706-004-1

Mai-juin 1940... Cette référence à une période récente et particulièrement sombre de notre histoire appelle encore trop souvent une volée de qualificatifs sans nuance : incompétence, défaitisme, lâcheté...

 
 
 
 
 


Quantité  

24.39 €  
23.17 € 


Page en favoris
  Retour

Certes, nombreux sont ceux qui ont abandonné en même temps, leur arme et leur honneur. Pourtant, d'autres, plus nombreux encore, ont su tenir leur rang, assumer sans passion et jusqu'au sacrifice un combat qui pour beaucoup n'était pas un choix. Les 100 000 morts français des âpres affrontements de mai et juin 1940 témoignent pour l'Histoire de la vigueur d'une lutte trop vite devenue désespérée. Parmi toutes les grandes unités françaises qui furent englouties dans la tourmente d'un si bel été, la 43e division d'infanterie a su combattre avec courage et jusqu'aux derniers instants. Née sur les bords du Rhin dans une Alsace riche et fière, elle a passé la drôle de guerre dans l'extrême Est du pays puis en Champagne avant d'être happée par la machine de guerre allemande. Maubeuge, la forêt de Mormal, Longueville, Blaregnies, le canal de la Bassée... les régiments et les bataillons de la division se sacrifient les uns après les autres. Les plus chanceux embarquent à Dunkerque. Pourtant l'histoire n'est pas finie et le passage en Angleterre se compte en heures.Débarqués en Basse-Normandie, les rescapés vont tenter avec d'autres de reconstituer des unités cohérentes. Cette phase est courte mais dense. Elle est l'occasion de découvrir une région confrontée à la guerre et livrée à ses peurs. Derniers efforts, derniers espoirs, l'armée allemande avance bien vite et les magasins militaires normands sont bien vides... Fondé sur l'étude minutieuse d'archives militaires inédites, ce livre a pour vocation de rappeler à travers la description de l'itinéraire d'une division d'infanterie, que le désastre de 1940 ne doit plus exclusivement être associé à l'image d'un combattant d'opérette, médiocre et ridicule. Il ne s'agit pas de masquer les trop nombreuses faiblesses, mais de rendre hommage à ceux qui ont su tenir alors qu'il était autrement plus facile de lâcher.
 
Des forêts d Alsace aux chemins de Normandie