Recherche
Accueil > La Normandie racontée par la carte postale ancienne > Bonaparte (1769-1821) et le Premier Empire



Bonaparte (1769-1821) et le Premier Empire
Michel Hébert et Michel Guillot
Ref. produit : 980
Code ISBN : 2-84706-079-0
L'album du bicentenaire... raconté par la carte postale ancienne.
Dès 1815 la Restauration royaliste allait être finalement acceptée par la Normandie, des réponses aux points de notre Histoire régionale.
 
 
 
 
 


Quantité  

15.00 €  
14.25 € 


Page en favoris
  Retour

Le souvenir de l'Empire est toujours présent en Normandie. Que ce soit avec la statuaire : Le Napoléon de Leveel, à Cherbourg ou à Rouen avec cette statue fondue à partir de canons pris à l'ennemi à Austerlitz. Que se soit aussi avec la peinture : Géricault et ses chasseurs ou avec Perdu, ce grognard Inconnu qui trône encore dans la Salle de la mairie de Verneuil-sur-Avre, sans oublier les grands travaux qui ont permis la naissance de ports comme Le Havre, Cherbourg, ou l'assainissement des marais de Carentan. L'Empire en Normandie, c'est aussi le développement des sciences avec Conté, originaire de l'Orne, le père du crayon à mine ou Lenoir né à Alençon, l'inventeur de la filature mécanique à qui l'on doit l'essor industriel du Calvados et de la Seine-Inférieure. Mais l'Empire avait été accueilli avec enthousiasme par une Normandie éprise d'ordre, - dans l'Orne par exemple le peuple avait ratifié l'Empire par 3 500 000 oui contre 2 500 non – très vite le pays accepta l'empereur plus par fatigue que par ferveur. Les blessés et les nombreux morts normands de la Grande armée ne furent pas étrangers à ce revirement. Les désertions allaient devenir fréquentes, des révoltes populaires éclatèrent même, dues à la disette, à Caen, à Rouen… Tous ces points sombres expliquent que dès 1815 la Restauration royaliste allait être finalement acceptée par la Normandie.
 
Bonaparte (1769-1821) et le Premier Empire